Partir seul : mon retour d’expérience.

  • Tweet
  • Tweet

Aujourd’hui, je ne vais pas essayer de vous donner des conseils pour voyager seul. Je suis allée farfouiller dans mes archives carnets de voyage et j’ai retrouvé ce que j’avais écrit en rentrant de mon premier voyage en solo. Je vais donc, en partageant mon ressenti, essayer de vous convaincre que décider de partir voyager seul, c’est sûrement l’une des meilleurs décisions que vous prendrez dans votre vie (au moins) !

bouda

Premières aventures en solo… Bouddha me protège.

D’accord, j’avais décidé de partir en Inde. Seule, pendant un an. Mais c’était dans le cadre de mes études et j’avais une super coloc’ bien plus débrouillarde que moi sur qui je me reposais beaucoup. Après 10 mois en Inde, j’avais déjà pas mal voyagé, j’avais vécu des expériences incroyables et rencontré des gens tout aussi incroyables mais je n’avais toujours pas le sentiment d’avoir vécu mon aventure. Plus que tout, l’Inde commençait sérieusement à me taper sur les nerfs, alors j’ai décidé de partir seule, 3 semaines, en Thaïlande, en Mars 2011. Je ne savais pas encore que cela allait être plus qu’un voyage mais plutôt une sorte d’expérience initiatique durant laquelle j’allais apprendre à vivre par moi-même et à me faire un peu confiance. En d’autres mots, le déclic qu’il me fallait pour enfin m’assumer et profiter de ma vie avec maturité (ooouh ça sonne super cheesy, non ?). D’ailleurs, je suis sûre que beaucoup de choix que j’ai fait par la suite ont directement découlé de cette expérience.

Comment j’ai décidé de partir seule… Parce que j’en avais marre de l’Inde !*

Je ne m’attendais absolument à rien pour ce voyage, j’avais pris mes billets d’avion un peu sur un coup de tête, une envie de quitter l’Inde un petit moment et des super réductions sur Internet. Je suis partie sans attente particulière, juste l’envie de m’échapper d’un quotidien Indien un peu trop étouffant. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce voyage fut surprenant, passionnant, incroyable, et je pourrais rajouter une longue liste d’adjectifs pour dire que c’était tout simplement génial, du premier jour jusqu’au dernier jour. Je n’avais alors pas beaucoup voyagé. J’étais allée en Israël et j’avais adoré ; j’étais allée en Inde et j’avais adoré ; puis je suis allée en Thaïlande et j’ai adoré également. Prévisible ! Mais je crois que mon voyage en Thaïlande a été un peu différent car il m’a apporté quelque chose de plus. Déjà, il est indéniablement arrivé au bon moment, à un moment où l’Inde commençait à me pousser vers le bas, à bouffer mon estime personnelle. Après 10 mois, vivre à Delhi commençait à devenir pesant, un peu plus difficile chaque jour. La Thaïlande m’a permis de prendre du recul, de parler de l’Inde avec distance et de me préparer pour savourer les 2 mois qu’il me restait à y passer. J’ai ressenti, durant ce voyage, l’énorme impact que l’Inde avait eu sur moi : elle m’avait fait évoluer, réfléchir, changer, m’avait rendu plus mature, plus sûre de moi, même si, bien sûr, il y avait (et il y a toujours) encore tellement de chemin à faire… Certaines personnes que j’ai rencontrées en Thaïlande m’ont dit qu’elles sentaient en moi un « Indian spirit« . Je ne sais pas exactement ce que ça veut dire mais ce qui est sûr c’est que l’Inde est en moi, vraiment, même si c’est stupide de le dire.

La saveur douce-amère d’un voyage

Mais la Thaïlande a ce quelque chose d’attachant que n’a pas l’Inde, une douceur de vivre, une facilité due à son côté occidentalisé. Les gens sont souriants, serviables, ouverts d’esprit. En Inde, les gens sont difficiles d’accès, plus fermés. Aussi parce que je voyageais seule, j’ai rencontré des backpackers du monde entier, j’ai passé des journées avec eux à ne rien faire d’autres que profiter, partager. Tous les jours je me suis dit que j’avais une chance extraordinaire : être en Thaïlande, dans des endroits de rêve avec des gens incroyables. Mais le voyage laisse un goût amère dans la bouche, celui de ces rencontres intenses mais éphémères. Les sentiments et les émotions vont tellement vite quand on est quelque part dans le monde à des milliers de kilomètres de sa maison, de sa famille, on s’attache en quelques heures puis on se sépare pour très probablement ne jamais se croiser à nouveau, alors qu’on a le sentiment de n’être qu’au début d’une relation qui pourrait durer toute la vie. Mais, heureusement, on est vite reparti pour de nouvelles aventures…

ile

Pour illustrer un endroit de rêve…

 

Il y a t-il un « vrai voyage » ?

Ce qui allait être dur, c’est le retour en France, quand tout cela allait s’arrêter brutalement. Le retour à la réalité (à moins que la réalité ça ne soit le voyage ?). Maintenant, je pense que voyager seul est sans doute le meilleur moyen de connaître le vrai voyage. Se retrouver en tête à tête avec soi-même, décider de faire exactement et uniquement ce dont on a envie, ne devoir compter que sur soi-même, cette ouverture envers les autres qui est bien plus grande que lorsqu’on est entre amis, les dizaines de rencontres qu’on ne ferait pas si on était à plusieurs. Voyager seul, c’est aussi voyager intérieurement et se donner le temps de savourer son voyage. Ces trois semaines m’ont beaucoup apporté. D’abord, plus de confiance en moi par rapport aux autres – car oui, c’est facile d’avoir confiance en soi en tête-à-tête avec soi-même mais c’est bien plus dur de l’être lorsqu’on se retrouve face à d’autres personnes. Me sentir prendre part à quelque chose que j’admire et que j’envie, c’est à dire toute cette « communauté » de voyageurs, me sentir comme eux, ça ce fut bon pour l’estime de soi ! Autre chose qui m’a rendu fière : ne pas avoir parlé une seule fois français et avoir passé trois semaines avec des gens qui ne parlaient pas ma langue. Mon niveau d’anglais a fait un immense bond en avant, et surtout je me suis au moins rendue compte qu’il n’était pas si mauvais que ça. Je ne remercierai jamais assez tous ces gens qui ont eu la patience d’apprécier mon french accent ! Une des leçons que j’ai retenu de ces trois semaines, c’est qu’un voyage ça ne se planifie pas, ou plutôt que la façon dont j’aime voyager ne me permet pas de le planifier. J’avais fait un planning serré au jour le jour pour mes parents, mais finalement je ne l’ai absolument pas suivi. Le vrai voyage, c’est le plaisir de prendre le temps de s’arrêter quelque part où on se sent bien, de changer ses plans en fonction des gens qu’on rencontre et surtout, d’éviter toute nécessité de justification. 

Et vous, vous êtes plutôt voyage à plusieurs ou en solo ? Vous avez déjà vécu une expérience comme celle-ci, un « turning point » dans votre vie ?

*Après coup je me dis que partir en voyage pour fuir quelque chose ce n’est jamais vraiment bien. Mais… Ça m’a plutôt réussi finalement.

8 commentaires

  • Gabriel dit :

    J’ai testé le voyage seul que ce soit en Inde ou en Europe; et bien l faut reconnaître que c’est très agréable, mais qu’à un moment on finit par se sentir un peu seul. Alors oui, on rencontre des gens, mais ça reste super épisodique et ça dépend de qui on croise. Tout dépend aussi de son humeur du moment; on peut juste avoir envie de ne croiser personne pendant deux semaines ! Mais ce que j’ai adoré, c’est les voyages à deux avec des gens que je connaissais à peine au départ de mes vacances (au choix: randonneur croisé sur le chemin ou sur Internet, ami lointain..) Je trouve que c’est une belle chose de se choisir un compagnon de voyage et d’apprendre à le découvrir, ce type de séjour s’y prête parfaitement ! Ce que je retiens aussi, c’est que passé trois ou quatre, le groupe de voyageurs devient trop large et les conflits apparaissent, ce qui réclame une plus grande maîtrise de soi.

    • venividivoyage dit :

      Salut Gabriel !

      Je ne sais pas… On se sent seul certains soirs, c’est sûr. Par contre je trouve au contraire qu’on rencontre CONSTAMMENT des gens, c’est tellement facile quand on est seul et qu’on fait un petit effort pour aller vers les autres ! En 1 mois et demi de voyage dans le Sud de l’Inde j’ai du voyager seule seulement 2 semaines.
      Par contre c’est vrai, parfois on peut avoir envie de rester seul. En fait, le seul truc qui m’énerve avec les rencontres en voyage c’est d’être toujours obligé d’en revenir aux mêmes conversations d’introduction « je m’appelle Joana, je viens de blabla, je voyage depuis tant, blabla » et tu répètes ça à chaque rencontre, c’est lassant.

      Découvrir son partenaire en voyage, oui c’est le top ! C’est comme ça que je suis tombée amoureuse de mon californien ;)

      Tout à fait d’accord pour les voyages en groupe : on perd bien trop de temps à essayer de prendre des décisions qui plaisent à tout le monde…

  • Laurent dit :

    Voyageant quasiment toujours seul depuis pas mal d’années, je ne peux qu’être 100% d’accord avec toi. Et je dois dire que lire la dernière phrase de ton article « Le vrai voyage, c’est le plaisir … de changer ses plans » fait plaisir à lire. Je ne comprendrai jamais les personnes qui ont toujours un parcours optimisé pour quelque part rentabiliser leur séjour. Le concept m’échappe.
    Le seul moment ou c’est dure dure d’être seul c’est quand on tombe malade en voyage. Une tourista ça va mais quand ça devient plus costaud et que les forces sont à zéro, on aurait rien contre une tête connue sous le coude !! Ça rend plus fort c’est sur mais bon …
    Ton expérience en Inde doit avoir également un côté très intéressant. En cumulé j’y ai passé quasi 6 mois mais toujours en voyage, ce qui est très différent d’y vivre.

    • venividivoyage dit :

      Oui,parfois avoir quelqu’un pour nous assurer que tout ira mieux demain, c’est effectivement pas mal. Ca ne m’est jamais arrivé d’avoir ce genre de moments, heureusement. Mais c’est vrai que certains soirs, les rares soirs où on se retrouve seul, avoir un peu de compagnie, ça manque.

  • En partant seul(e) on est beaucoup plus flexible et libre. On fait ce qu’on veut quand on veut, c’est génial. Après au bout d’un moment ça peut peser la solitude et puis vivre des choses incroyables sans vraiment pouvoir les partager avec quelqu’un ca me frustre un peu…

    • venividivoyage dit :

      Oui, on a un vrai sentiment de liberté lorsqu’on voyage seul. Pouvoir partager certains moments c’est essentiel, mais finalement sur la route on rencontre toujours quelqu’un avec qui partager ses découvertes ! Je suis rarement seule quand je voyage en solo, au final.

  • Marie dit :

    Je prends plaisir à te lire car nous avons la même passion pour l’Inde :) J’ai décidé de réaliser un stage de fin d’étude de 3 mois à New Delhi il y a 5 ans. Même si cela ne parait pas longtemps, cette expérience a changé ma vie pour toutes les raisons que tu as vécue. Etant en couple, j’ai aussi pris sur moi pour partir seule et vivre mon rêve loin de ma « moitié ». De retour, j’ai eu la chance de garder un lien avec l’Inde dans le cadre professionnel et en y retournant en voyage et au Sri Lanka :) Malgré tous les voyages, le besoin de vivre des nouveautés est revenu au galop, alors j’ai tout quitté pour partir tenter ma chance en Australie, mais cette fois avec ma « moitié » (toujours la même!). Je comprends tout à fait ton ressenti sur le fait de voyager seule mais perso je préfère à 2 avec mon conjoint car on a la même façon de voir le voyage et on peut partager ! On vit tellement de beaux moments en voyage que je serai frustrée de les vivre seule en fait.

    • venividivoyage dit :

      Super, merci de me faire part de ton expérience, ça m’intéresse vachement ! Je n’ai jeté qu’un coup d’oeil rapide à ton blog mais j’irai l’explorer plus longuement très bientôt ! Avec mon Californien on part 3 semaines au Sri Lanka très bientôt (le 28 avril), si t’as des conseils n’hésite pas…

      Je te comprends carrément pour le problème de l’amoureux qui se pose forcément à un moment ou un autre… Je me pose exactement les mêmes questions par rapport à mon Californien, rencontré en voyage justement. Je suis super contente qu’il ait pu me suivre en Inde pour ces 5 mois de stage, mais pour la suite…? Et est-ce que cela veut dire mettre un point final à mes voyages en solo ? Alala, dur dur !

Laisser un commentaire

CommentLuv badge